Vision

Notre vision : Transformer le parc Rabastalière en véritable parc urbain avec des espaces verts, des arbres et du mobilier urbain aux abords du complexe sportif. Nous rêvons d’un lieu de convergence où les gens pourront s’adonner à leurs activités sportives et récréatives favorites, tout en bénéficiant d’un lieu de rencontres et d’échanges.

Permettre aux commerçants de profiter d’un afflux de clientèle qui pourra réduire son temps de déplacement en allant au complexe puis sur les rues commerciales (ou vice et versa).

Réduire le temps de déplacement des familles, des personnes âgées, à mobilité réduite ou en situation de précarité économique et de vulnérabilité. Quelques minutes peuvent parfois faire la différence. Construire des infrastructures sportives au centre de la ville améliore la qualité de vie des résidents en réduisant leurs temps de déplacement.

Transférer le terrain de baseball au parc Marie-Victorin et l’aménager afin de permettre aux joueurs de continuer à pratiquer leur sport préféré sur un site répondant aux normes de Baseball Québec. La Ville a déjà acheté le terrain et réservé des sommes pour les aménagements et des estrades toutes neuves.

Réduire la dépendance à la voiture et permettre à plus de gens de se rendre au complexe en transport actif (à pied ou à vélo). Donner une certaine autonomie de déplacement aux adolescents, entre autres. C’est mieux pour la santé de la planète et de ses populations.

Répondre à l’urgence climatique en consolidant les infrastructures collectives dans les centralités, près des milieux de vie. Une portion significative de la population habite dans un rayon de un kilomètre du parc Rabastalière.

Éviter de répéter l’erreur de construire les services loin des gens et des commerces : pensez à la gare de train de banlieue et au Centre Marcel-Dulude. Toute infrastructure collective et populaire doit être près des restaurants, des cafés et des bars. Ne répétons pas cette erreur.

Profiter de la desserte actuelle en transport en commun : le circuit 99 se rend déjà au coin Goyer et Clairevue, permettant notamment aux plus jeunes résidants du sud 116 ou à la population vieillissante de s’y rendre en autobus.

Répondre à la volonté des Montarvillois qui ont participé à l’exercice de consultation publique tenue en vue de l’adoption de la Vision stratégique 2035  et qui ont réfléchi à l’avenir du centre-ville et du développement de Saint-Bruno-de-Montarville.

%d blogueurs aiment cette page :