Mythe no 7

MYTHE 7 – Nous n’avons pas les moyens de nous payer une telle infrastructure.

L’arrivée de nouvelles industries dans l’écoparc industriel près de l’autoroute 30 et les sommes prévues dans le pacte fiscal avec le gouvernement québécois constituent de nouvelles entrées d’argent pour la municipalité. Il existe également de généreux programmes gouvernementaux pour aider les villes à se doter de centres sportifs et le Conseil de Ville a récemment adopté un règlement pour confirmer sa candidature au programme provincial.  La Ville de Saint-Bruno a les reins suffisamment solides et peut compter sur le leadership d’une administration municipale de haut calibre pour permettre à ses citoyens de se doter d’un complexe sportif à la mesure de ses attentes : une offre de services et des installations diverses tout en respectant notre capacité de payer.

Caroline Cossette, conseillère indépendante pour le district #3 : «La Ville a une bonne santé financière et le PTI n’inclut pas les subventions financières que nous pourrions avoir pour tous ces projets, donc, oui, il sera possible de réaliser ces projets ou de mettre en réserve l’argent prévu si le projet n’est pas réalisé pour le faire plus tard », d’indiquer Caroline Cossette, conseillère municipale indépendante, mais répondant au journal en tant que mairesse suppléante. Elle ajoute que ce PTI « est le premier depuis bien longtemps à avoir été voté unanimement, donc, oui, je suis à l’aise avec tous ces projets. Certains ont nécessité plus de discussions que d’autres, mais ils ont été tous validés.»

Immobilier industriel: Saint-Bruno-de-Montarville, nouvelle terre promise : Cette ville de la Rive-Sud est le nouveau secteur chaud de l’immobilier industriel dans la région de Montréal. Les transactions d’envergure s’y enchaînent depuis six mois. Un centre de données américain et une base manufacturière en intelligence artificielle figurent parmi les acquéreurs. Compte rendu d’un hiver chargé. Article complet : La Presse

Martin Murray, maire : «L’ensemble des projets a semblé faire l’assentiment de tous les élus. Il faut faire attention cependant, tous les projets au [Programme Triennal d’Immobilisations] PTI sont souhaitables, mais nous ne les ferons que si nous avons la capacité financière de les faire», a indiqué au journal le maire de Saint-Bruno, Martin Murray.

M. Murray pointe du doigt deux projets majeurs qu’il compte pouvoir effectuer dans les années à venir. «Le projet de la construction d’un égout collecteur au Sud 116 – où nous avons des contraintes environnementales ou encore d’autorisation de passage sur certains terrains privés qui nous posent des délais. Il y a aussi le Centre multisport. Est-ce que cela va se réaliser bientôt? J’espère. On sait que la localisation pose problème.»

Source : Journal Les Versants  Un PTI ambitieux à Saint-Bruno

Photo : YouTube

%d blogueurs aiment cette page :